Les données
Utilisation des données

Les données reçues sont utilisées à des fins de conservation des habitats et pour la sensibilisation et l'éducation du public. Les données permettent également d'accroître les connaissances sur la distribution et la biologie de nos espèces d'amphibiens et de reptiles.

Lire la suite...
 
Limites des données

Bien que l'AARQ soit un outil de premier plan pour mieux connaître et protéger les amphibiens et reptiles du Québec, il comporte toutefois certaines limites. En effet, puisqu'il repose sur une participation majoritairement bénévole, aucun secteur n'est attitré aux participants et aucun nombre minimal de données à transmettre n'est exigé. Ainsi, de nombreux territoires du Québec n'ont que peu ou pas du tout été inventoriés.

De plus, la précision des localisations de la banque dépend directement de celle fournie par les observateurs. Toutefois, avec la popularité croissante des GPS, des sites internet de cartes, et d'autres outils informatiques dont Google Earth, les données transmises par les participants sont de nos jours généralement très précises.

Enfin, l'exactitude des données repose évidemment sur l'identification correcte des espèces. Les participants accordent donc une grande importance aux critères d'identification et contactent au besoin le coordonnateur de l'AARQ pour obtenir de l'assistance.

L'AARQ constitue donc un bel exemple de programme accessible à tous et ayant de répercussions sur la conservation de la biodiversité !